A propos

  •  

    Claudine Simon pianiste

    J’ai voulu présenter ici les différentes facettes de mon activité et vous les donner à voir et à entendre.

    Le travail que je mène aujourd’hui s’articule autour de deux approches distinctes.

    Pianiste, interprète, j’aborde les œuvres du répertoire en recherchant leur sens intime à travers l’étude minutieuse de leur langage et de leurs formes. J’ai abordé de nombreux répertoires, depuis la période baroque jusqu’à la musique contemporaine. J’aime relever les défis inhérents à ce métier, le travail d’investigation, l’obstination que cela suppose en matière de recherche de sonorités, d’un toucher mais aussi de la mise en lumière du geste créateur d’une composition.

    Simultanément, je conduis un travail d’expérimentation transdisciplinaire, en collaboration avec d’autres artistes venus de domaines aussi divers que le théâtre, la danse, le cinéma, la vidéo et les arts plastiques… Cette démarche me permet de m’ouvrir à des conceptions, des attitudes très différentes et riches sur le plan du sens et de l’émotion. Ces rencontres consistent essentiellement à aller du côté de l’ « Autre » et donc, aussi, à mieux définir mes propres limites. Il s’agit pour moi d’établir des liens, des passerelles entre nos sens : la vue, l’ouïe, le toucher, mais aussi des savoir-faire, des savoir – éprouver. Alors, chercher à comprendre l’autre, son art, c’est peut-être, d’abord assimiler, apprivoiser les différences de pratiques, de perceptions, de sensations mises en jeu. Chacun sort de son chemin, des questionnements intrinsèques à son art, à son métier et finalement abandonne ses repères habituels.

  • Créations & Collaborations

    2017 – Création de SOLI.DES avec Sébastien Laurent : danseur, chorégraphe. Conception et Chorégraphie : Sébastien Laurent – Musique originale : Claudine Simon et Eric Broitmann – Interprétation : Claudine Simon et Sébastien Laurent – Musique électroacoustique : Eric Broitmann – Assistante à la dramaturgie : Pauline Simon – Lumières : Xavier Libois – Scénographie : Frédéric Hocké et Violaine Decazenove – Production : Compagnie Moi Peau
    2016
    – Création du projet Der RISS avec Elise Dabrowski (chant, contrebasse) – improvisations/oeuvres empruntées à Schubert et Berg / textes de Ghérasim Luca
    2015
    Chant d’hiver de Samuel Sighicelli, texte original de Tanguy Viel.
    Avec : Samuel Sighicelli : composition, mise en scène, Elise Dabrowski : mezzo soprano, contrebasse, Claudine Simon : piano, Dominique Tack : comédien, Fabien Zocco : graphisme vidéo, Nicolas Villenave : lumières,  Max Bruckert : son, informatique musicale, Julien Duprat : régie plateau, Élodie Monet : scénographie, Marian Del Valle : direction du mouvementt
    2014 Phase music (musique, vidéo/arts plastiques ) avec : François Sales : vidéo, Joseph Schiano Di Lombo (installations), Nathalie petit-Rivière et Claudine Simon : piano
    2013 – Once upon a time – (théâtre, musique) avec : Jean-philippe Grometto : flûte,  Violaine Launay : contrebasse,  Jean-michel pirollet : saxophone,  claudine Simon : piano, Joël Schatzman : création lumière,  Omid Hashemi : vidéo
    2013Cabaret lunaire d’après Pierrot lunaire d’Arnold Schönberg
    Direction musicale Guillaume Bourgogne, mise en scène Pierre Meunier, musiciens de l’ensemble op.cit
    2012 Cage’s Satie, ensemble op.cit
    2012
    Concert en situation irrégulière, ensemble op.cit
    2011 et plus Ciné-concert , improvisation au piano sur des courts et moyens métrages du cinéma muet (Keaton, Feuillade, Guy, Chaplin etc…)
    2010 Drôles de K (danse, théâtre, vidéo, musique) avec Claudine Simon (conception, piano), Jean-Claude Mari (adaptation, scénographie), Léa Lansade et Elodie Sicard (danse), Fabrice Goubin (composition), Omid Hashemi (vidéo), Baptiste Chouquet (préparation sonore).
    2010
    Au fil de Pétrouchka (danse, musique) pour deux pianistes et trois danseurs avec Pauline Simon, Laurent Falguiéras, Raphaël Dupin : danse ; Valérie Mercier et Claudine Simon : piano
    2008Sub Rosa de Camille Ollagnier (chorégraphe) – pièce pour 5 danseurs et 3 musiciens

    Photo : Sebastien Laurent

    D700-B-9333Formation & diplômes

    2008/2009 – Théâtre instrumental avec Frédéric Stöhl – Cnsmdp
    2008 – Titulaire du C.A de piano – Cnsmd de Lyon
    2007-2009 – 3ème cycle de musique de chambre (cycle de perfectionnement) dans la classe de Pierre-Laurent Aimard – avec le Tio Estampe – Cnsmd de Paris
    2005 – Prix de musique de chambre mention très bien – Cnsmd de Paris
    2004 – Prix de piano mention très bien – Cnsmd Paris
    2001 – improvisation « générative » avec Alain Savouret – Cnsmdp
    2000 – Entrée au Cnsmd de Paris dans la classe de piano de Jean-François Heisser et Marie-Josèphe Jude
    de 1998 à 2000 – médaille d’or à l’unanimité en piano, harmonie, contrepoint, formation musicale et 1er Prix de perfectionnement en piano – CNR Lyon.

    Concours

    2009 – Lauréate du 3ème concours des « innovatoires » pour la création d’un spectacle associant danse/musique/vidéo (Cnsmdp)
    2007 – Lauréate du forum de normandie (1er grand prix)
    2006 – Lauréate du concours international de musique de chambre de Beychevelle
    2006 – Lauréate du concours de la Fnapec
    2004 – 2ème prix au concours international de piano de Brest
    2004 – Lauréate de l’académie Internationale de musique Maurice Ravel
    2001 – 1er prix concours jeunes talents

  • Biographie

    Elle s’est d’abord formée au CNR de Lyon puis au CNSMD de Paris (classe de Jean-François Heisser et Marie-Josèphe Jude) où elle obtient en 2004 un 1er prix de piano mention très bien. Elle fonde en 2003 le trio Estampe (Mathilde Borsarello : violon et Caroline Boïta : violoncelle) qui a obtenu un 1er prix de musique de chambre mention très bien ainsi qu’un prix de perfectionnement (classe de Pierre-Laurent Aimard – 3ème cycle cnsmd de Paris).

    Avec le trio ou comme soliste, elle se produit régulièrement dans de nombreux lieux en France : Opéra de Lyon, La Roque d’Anthéron, l’Opéra Comique, Cité de la Musique, Hôtel National des Invalides, festivals de Tautavel, d’Aix-en-Provence, Rencontres Artistiques de Bel Air… ainsi qu’à l’étranger (tournées en Inde, Chine, Europe…)

    En 2008, tout en maintenant solidement le cap de sa carrière d’interprète,  elle ouvre de plus en plus son travail à la création contemporaine et pluridisciplinaire : danse et théâtre, mais aussi musique et cinéma, dans un rôle de concepteur, d’interprète et d’improvisateur.

    Elle est à l’origine de plusieurs créations de spectacles. En 2010 : Au fil de Petrouchka d’après Stravinsky, puis la même année Drôles de K, prix des Innovatoires du CNSMD de Paris. Cette création dramatique (texte/danse/sonorisation/vidéo) se nourrie de l’adaptation d’une nouvelle de Kafka à laquelle est associée, comme en écho la théâtralisation de pièces musicales de Kagel. En 2013, Once upon a time, se présente comme un spectacle de théâtre musical pour quatre interprètes (œuvres de Cage, Kagel, Naegelen, Drouet…). Phase Music, en 2014, est un spectacle qui rassemble deux pianistes et deux plasticiens et qui se structure autour des principes à l’œuvre dans la musique minimaliste (Reich, Adams, Mâche, Glass…)

    Membre de l’ensemble Op.Cit dirigé par Guillaume Bourgogne qui propose des programmes permettant la rencontre entre musiques écrites et improvisées, elle participe notamment à la création de Cage’s Satie, et à celle du Cabaret Lunaire, d’après l’oeuvre de Schoenberg le Pierrot Lunaire.

    Le désir d’associer musique et images muettes procède d’un intérêt majeur pour le cinéma. Il se fortifie dans les années 2000, alors qu’elle étudie les différentes modalités d’élaboration du discours filmique (jeu, relations des composantes, sonores, visuelles). Elle se focalise aujourd’hui sur des films de réalisateurs du muet orientés vers la recherche tels que : Richter, Man Ray, Ruttmann, Dulac, Vertov, qui sont plus propices à l’emploi d’un matériau et de technologies sonores contemporains.

    Elle fait plusieurs enregistrements discographiques, un disque consacré aux trios de Lili Boulanger, Louise Farrenc et Betsy Jolas (collection jeunes solistes du cnsmdp 2010), puis à la compositrice Mel Bonis (ligia digital 2012), la musique de chambre de Max Bruch (Arties Record 2014), un disque dédié à l’oeuvre pour piano d’ Aloys Claussmann (ligia digital 2015), ainsi qu’un disque à paraître en 2017 aux côtés d’Alexandre Doisy, saxophone.

    Titulaire du certificat d’aptitudes, elle enseigne le piano depuis 2008 au CRR de Chambéry.